window.dataLayer = window.dataLayer || []; function gtag(){dataLayer.push(arguments);} gtag('js', new Date()); gtag('config', 'UA-173146490-1');
Ah mon cœur
Mon muscle atrophié
Tant fatiguant que fatigué
Ah mon cœur
Qui me cache des mystères
On se fait des effrayeures
Comme des cascadeurs
Sans nos vies ….risquer
Mais la sensation…. rechercher
Ah mon cœur…
Pourvue que tu ne me lâches pas
D’autres l’ont déjà fait….
On traine en apprenant chacun sur l’autre
On découvre nos forces et faiblesses
Ah mon cœur Si seulement tu m’avais écouté
Si seulement je t’ai suivi….
Tant d’années à s’ignorer et qu’a-t-on gagné….
Ah mon cœur
Comme la mer profonde Il faut y tomber
pour gouter
Oh combien elle est salée….
Ah mon cœur
N’enferme pas mes malheurs
Ce ne fera qu’augmenter nos douleurs
Peu à peu vers les sommets on s’achemine
Et d’un coup on dévale les collines..
Ah mon cœur
Si seulement tu peux parler
Au lieu de me laisser deviner
On s’est tellement menti
Mais par prendre les commandes tu as toujours fini
Ne fais pas cette tête Excuses-moi si je t’ai froissé
Aller viens…. on ne va pas commencer à s’entre tuer
À ce jeu-là je ne pourrai point gagner…
Mis à jour : 23 avr. 2015 à 10:34
Catégories : Vers Libre

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *